egypt
AR
belarus
BE
bulgaria
BG
bangladesh
BN
bosnia
BS
spain
CA
czech_republic
CS
germany
DE
greece
EL
usa
EM
great_britain
EN
esperanto
EO
spain
ES
estonia
ET
iran
FA
finnland
FI
france
FR
israel
HE
croatia
HR
hungary
HU
indonesia
ID
italy
IT
japan
JA
georgia
KA
india
KN
south_korea
KO
lithuania
LT
latvia
LV
india
MR
netherlands
NL
norway
NN
india
PA
poland
PL
portugal
PT
brazil
PX
romania
RO
russia
RU
slovakia
SK
serbia
SR
sweden
SV
ukraine
UK
vietnam
VI
china
ZH

Deux langues = deux zones du langage !

Le moment auquel nous apprenons une langue n'est pas indifférent pour notre cerveau. Car il a plusieurs zones de stockage pour mémoriser les différentes langues. Les langues que nous apprenons ne sont pas toutes stockées ensemble. Les langues que nous apprenons adultes ont leur propre mémoire. C'est-à-dire que le cerveau traite les nouvelles règles à un autre endroit. Elles ne sont pas déposées au même endroit que la langue maternelle. En revanche, les personnes qui grandissent dans le bilinguisme utilisent une seule région. Plusieurs études scientifiques ont abouti à cette conclusion. Des neurobiologistes ont étudié plusieurs personnes tests. Celles-ci parlaient couramment deux langues. Mais une partie des personnes tests avait grandi avec les deux langues. L'autre partie avait, au contraire, appris la deuxième langue plus tard. Lors de tests linguistiques, les chercheurs ont pu mesurer l'activité cérébrale. Ainsi, ils ont vu quelles zones du cerveau travaillaient pendant les tests. Et ils virent que ceux qui avaient appris plus tard avaient deux zones du langage ! Les chercheurs avaient déjà supposé depuis longtemps qu'il en était ainsi. On constate chez les personnes blessées au cerveau différents symptômes. Ainsi, des blessures au cerveau peuvent conduire à des problèmes de langage. Les personnes concernées ne peuvent plus prononcer ou comprendre correctement les mots. Mais les victimes bilingues d'accident présentent parfois des symptômes particuliers. Leurs problèmes de langage ne concernent pas toujours les deux langues. si une seule zone du cerveau est blessée, l'autre peut encore fonctionner. Alors, les patients parlent une langue mieux que l'autre. De même, les deux langues ne sont pas réapprises à la même vitesse. Cela prouve que les deux langues ne sont pas stockées au même endroit. N'ayant pas été apprises au même moment, elles constituent deux zones. On ne sait pas encore exactement comment le cerveau gère plusieurs langues à la fois. Mais les dernières découvertes pourraient mener à de nouvelles stratégies d'apprentiss

text before next text

© Copyright Goethe Verlag GmbH 2015. All rights reserved.