egypt
AR
belarus
BE
bulgaria
BG
bangladesh
BN
bosnia
BS
spain
CA
czech_republic
CS
germany
DE
greece
EL
usa
EM
great_britain
EN
esperanto
EO
spain
ES
estonia
ET
iran
FA
finnland
FI
france
FR
israel
HE
croatia
HR
hungary
HU
indonesia
ID
italy
IT
japan
JA
georgia
KA
india
KN
south_korea
KO
lithuania
LT
latvia
LV
india
MR
netherlands
NL
norway
NN
india
PA
poland
PL
portugal
PT
brazil
PX
romania
RO
russia
RU
slovakia
SK
serbia
SR
sweden
SV
ukraine
UK
vietnam
VI
china
ZH

L'apprentissage modifie le cerveau

Quand on fait beaucoup de sport, on forme son corps. Apparemment, il est également possible d'entraîner son cerveau. C'est-à-dire que pour bien apprendre les langues, il ne suffit pas d'avoir du talent. Il est tout aussi important de pratiquer régulièrement. Car l'entraînement peut influer positivement sur les structures du cerveau. Bien sûr, un talent particulier pour les langues est en général inné. Un entraînement intensif peut quand même modifier certaines structures du cerveau. Le volume de la zone du langage augmente. Les cellules nerveuses des personnes qui pratiquent beaucoup se transforment aussi. On a longtemps cru que le cerveau ne pouvait pas changer. On pensait qu'on ne pouvait plus rattraper ce qu'on n'avait pas appris enfant. Mais les recherches sur le cerveau ont donné des résultats tout autres. Les chercheurs ont réussi à montrer que notre cerveau reste mobile tout au long de la vie. On pourrait dire qu'il fonctionne comme un muscle. C'est pourquoi il peut se construire jusqu'à un âge élevé. Chaque information peut être traitée par le cerveau. Mais lorsqu'il est entraîné, le cerveau traite beaucoup mieux les informations. C'est-à-dire qu'il travaille plus vite et de manière plus efficace. Ce principe vaut pour les jeunes comme pour les personnes âgées. Mais il n'est pas absolument obligatoire d'apprendre pour entraîner son cerveau. La lecture est elle aussi un très bon exercice. Notre zone du langage est stimulée par la littérature particulièrement exigeante. Cela signifie que notre vocabulaire s'élargit. De plus nous ressentons mieux la langue. Ce qui est intéressant, c'est qu'il n'y a pas que la zone du langage qui traite la langue. La zone qui dirige notre motricité traite elle aussi les nouveaux contenus. C'est pourquoi il est important de stimuler le cerveau dans son ensemble le plus souvent possible. Conclusion : bougez votre corps ET votre cerveau !

text before next text

© Copyright Goethe Verlag GmbH 2015. All rights reserved.