AR

BE

BG

BN

BS

CA

CS

DE

EL

EM

EN

EO

ES

ET

FA

FI

FR

HE

HR

HU

ID

IT

JA

KA

KN

KO

LT

LV

MR

NL

NN

PA

PL

PT

PX

RO

RU

SK

SR

SV

UK

VI

ZH

La grammaire empêche de mentir !

Chaque langue a ses caractéristiques particulières. Mais certaines possèdent des caractéristiques uniques au monde. La langue trio en fait partie. Le trio est une langue indienne d'Amérique du Sud. Environ 2000 personnes le parlent au Brésil et au Surinam. La particularité du trio est sa grammaire. Car elle oblige les locuteurs à dire toujours la vérité. C'est ce qu'on appelle la terminaison frustrative qui est responsable. En trio, cette terminaison est ajoutée aux verbes. Elle montre si une phrase est vraie. Un exemple simple peut illustrer comment cela fonctionne exactement. Prenons la phrase L'enfant est allé à l'école. En trio, le locuteur doit rajouter une terminaison particulière au verbe. Par cette terminaison, il peut dire s'il a vu lui-même l'enfant. Mais il peut aussi exprimer le fait qu'il tient cette information par d'autres personnes. Ou bien il dit par la terminaison qu'il sait que c'est un mensonge. Le locuteur doit donc se positionner pendant qu'il parle. C'est-à-dire qu'il doit informer les autres du degré de vérité de son affirmation. Ainsi il ne peut rien cacher ou embellir. Lorsque quelqu'un parlant trio laisse cette terminaison de côté, il passe pour un menteur. Au Surinam, la langue officielle est le néerlandais. Les traductions du néerlandais vers le trio posent souvent problème. Car la plupart des langues sont beaucoup moins précises. Elles permettent aux locuteurs de rester vagues. C'est pourquoi les interprètes ne sont pas toujours attentionnés à se positionner. Cela rend la communication avec les personnes parlant trio difficile. Peut-être que le frustratif serait aussi un avantage dans d'autres langues !? Sauf dans la langue politique…

text before next text

© Copyright Goethe Verlag GmbH 2018. All rights reserved.